Inhalte werden geladen

Bewegung lesen

Bases théoriques

3e partie : Bases théoriques – bewegunglesen.ch

Les trois étapes de l’analyse du mouvement sont reprises dans cette troisième partie et discutées du point de vue de leurs références théoriques.

Observer : visualiser l'exécution de mouvements en se basant sur son expérience personnelle
Évaluer : détecter les erreurs de mouvement et les évaluer en fonction de critères précis
Conseiller : comprendre l'exécution de mouvements et être en mesure de donner des conseils en en se basant sur des critères précis

Questions décisives relatives à ces trois tâches :

Observer : Quels sont les principaux critères d’observation ?
Évaluer : Quelles sont les erreurs de mouvement significatives ?
Conseiller : Quels sont les "feedbacks" permettant de favoriser les apprentissages ?

Sources : Les modalités d’entraînement de la lecture du mouvement figurant sur bewegunglesen.ch sont fondées sur les développements théoriques de Hotz (1997).

1re étape de l’analyse du mouvement : observer

Visualiser le mouvement

Pour l’observateur l'enjeu est de développer une perception précise du mouvement. Grâce à un traitement visuel ciblé, avec des angles de prise de vues bien adaptés (par exemple la position par rapport à l’athlète), l'observateur va renforcer sa capacité à visualiser le mouvement.

Observer le mouvement en se référant à son expérience personnelle

Il est toujours difficile d’observer des mouvements de manière neutre, car celui qui observe se réfère très fréquemment à son expérience personnelle. Or, nous construisons nos expériences personnelles en combinant nos compétences motrices avec les connaissances théoriques acquises. Par connaissances, on entend ici les schémas moteurs mémorisés, les notions purement théoriques, les habiletés motrices (tels que séquences de mouvements), ainsi que les aspects émotionnels.

Une analyse réflective de sa propre expérience, mise en relation avec des connaissances théoriques, permet une compréhension réelle et approfondie du mouvement. On peut donc affirmer que plus il y a compréhension du mouvement correct, plus il sera possible d'observer le mouvement avec précision. Observer à partir de sa propre expérience est donc bien davantage que simplement "regarder" comment une personne effectue un mouvement. La compréhension est donc toujours à la base de l’observation du mouvement.

Quels sont les principaux critères de visualisation ?

La plateforme e-Learning bewegunglesen.ch propose à l’utilisateur un choix de critères de visualisation. Lors de chaque visualisation, l'attention est focalisée sur les mouvements et sur les parties du corps qui contribuent à la réussite ou à l’échec d'un enchaînement moteur. Par exemple, pour une roulade avant, il est nécessaire d'observer comment le bassin est tiré vers le haut, comment s’opère le déplacement du poids du corps sur les mains, comment celles-ci doivent être posées au sol à largeur d’épaules, comment la poitrine est ramenée aux genoux, comment la tête est enroulée, etc. Dans un langage simple on dirait que l’exécution du mouvement fonctionne. Cependant, le point central à observer est la manière dont la tête s'enroule, car cet élément est déterminant pour la vitesse de rotation. Or, plus la vitesse de rotation est élevée, plus on obtiendra une exécution ergonomique et fluide du mouvement. Tenir la tête hors du centre de rotation freine le déroulement du mouvement. En conclusion, en se concentrant prioritairement sur la position de la tête, l'observateur visualise la partie du corps qui permet une bonne exécution de la roulade avant.

Bewegunglesen.ch offre l'ensemble des critères d’observation pour chaque enchaînement moteur proposé sur vidéo. La méthode part du principe que tous ces critères ne sont pas d'égale importance (voir aussi 1.8.2) et que seuls certains mouvements-clés sont déterminants pour la bonne exécution d'une séquence. On qualifie ces mouvements-clés de critères de réalisation principaux et on établit une distinction entre ceux-ci et les éléments secondaires d'un mouvement, propres à chaque individu.

Les tâches et modalités d’analyse proposées sur bewegunglesen.ch favorisent l'apprentissage des critères principaux de réalisation à observer pour une multitude d’habiletés motrices dans de nombreuses disciplines sportives enseignées à l’école. Les reconnaître permet ensuite de déterminer les critères de réussite indispensables pour bien conseiller et orienter l’élève dans son parcours d’apprentissage par essais-erreurs.

Effets formatifs de la phase de la première étape d’observation

  • Identifier les principaux critères d’observation, respectivement les mouvements-clés et les positions-clés permettant d'exécuter un enchaînement moteur avec habileté
  • Acquérir une compréhension plus précise du mouvement en établissant une différenciation entre points principaux et secondaires
  • Visualiser clairement les mouvements et positions-clés en focalisant son attention sur les critères de réalisation principaux
  • Déterminer, à l'intérieur du mouvement ou d'un enchaînement, les éléments centraux en les distinguant de la part liée au style personnel propre à chacun.

2e étape de l’analyse du mouvement : évaluer

Déterminer les erreurs de mouvement

Les informations collectées dans la phase d'observation ouvrent la voie à la seconde étape : la phase d'évaluation. La connaissance précise des critères de réalisation permet d'éviter de commettre des erreurs de jugement ou d'appréciation en se basant sur des observations fausses ou peu pertinentes.

Une observation focalisée sur des points précis permet de mieux détecter les erreurs de mouvement. En effet, en se concentrant sur un nombre restreint de critères d’observation, on renforce non seulement la capacité de percevoir mais aussi d'évaluer. Sur bewegunglesen.ch, mouvements et séquences peuvent être visionnés à plusieurs reprises. Cette possibilité offre à l’utilisateur la possibilité de se focaliser à chaque passage sur différents critères d’observation. Cette méthode est également vivement recommandée dans l'enseignement. En effet, évaluer trop tôt présente le risque que l'on considère comme erreur de mouvement la part qui, dans un apprentissage, n'est pas encore contrôlée par l’élève. En EPS il est très fréquent que les apprenants ne soient pas encore en mesure d’assurer une exécution stable des mouvements et une erreur peut très souvent ne plus apparaître au fil des répétitions. Une correction est donc appropriée si la même erreur se répète à plusieurs reprises.

Évaluer des erreurs de mouvement en s’appuyant sur des critères

Il est très difficile d'observer les mouvements de manière objective ou neutre. Ce constat n’est pas nouveau. En phase 2, évaluer, l'observation se fait sur la base de critères d'évaluation. Sur bewegunglesen.ch les critères d'évaluation viennent compléter les mouvements et les positions-clés. L'observateur se réfère donc à ces critères d'évaluation en comparant constamment mouvement idéal et mouvement observé. La comparaison permettra de dire si le mouvement est correct, que ce soit de manière précise ou encore sommaire. Si la comparaison révèle de grands écarts entre le mouvement exécuté et sa forme attendue, cela indique qu'on est très vraisemblablement en présence d'erreurs dans l’exécution du mouvement.

Pour détecter avec pertinence des erreurs de mouvement il est essentiel de disposer de l'intégralité des critères d'évaluation. A-t-on préalablement identifié les principaux critères d’observation ? Pour pouvoir donner un "feedback" efficace à l'apprenant, il est très important de ne sélectionner que les critères d'évaluation qui se réfèrent aux erreurs majeures.

Quelles sont les principales erreurs de mouvement ?

Grâce à une bonne connaissance des mouvements et des positions-clés, il est plus facile de déterminer les principales erreurs de mouvement. À l’aide d'un exemple concret, il est possible de mieux faire comprendre quelles sont ces erreurs. Exemple : malgré d'importants efforts, la roulade avant n’est toujours pas maîtrisée. Un regard sur la liste des critères d'évaluation observables permet d’identifier les causes possibles de l’échec :

  1. Le postérieur n’est pas tiré vers le haut
  2. L’appui latéral avec transfert du poids de corps sur les mains fait défaut
  3. La poitrine ne se dirige pas en direction des genoux
  4. Le menton n’est pas amené vers la poitrine
  5. La nuque n’est pas située au niveau des mains
  6. Le mouvement n’est pas exécuté dans l’axe transversal du corps.

Tous les points d’observation ci-dessus ont été précédemment reconnus comme éléments décisifs pour la réalisation de l’habileté. Si ces éléments-clés ne sont pas réalisés, on court le risque de surcharge de la colonne cervicale. Autres conséquences, soit le mouvement de roulade ne peut pas se produire, soit la roulade est désaxée. Dans ces conditions, l’habileté ne peut pas être identifiée comme une roulade avant.

Dans cet exemple on ne parle pas encore de forme sommaire, car les mouvements et les positions-clés ne peuvent pas être clairement identifiés. On peut réellement parler de forme de mouvement sommaire lorsque, durant le processus d’apprentissage, on constate que les mouvements et positions-clés contribuent à améliorer l'exécution de la séquence. Dans l'évaluation d’un enchaînement de mouvements, la qualité d'exécution des mouvements-clés et des positions-clés se révèle donc être un facteur décisif.

On parlera de forme motrice maitrisée si, à ce qui précède, s'ajoutent un contrôle plus précis qui augmente l’efficience de l'exécution. Les formes maîtrisées de mouvement se distinguent par un haut niveau de coordination et de contrôle. Elles ont la plupart du temps un caractère singulier, en ce sens qu’elles laissent apparaître le style personnel de l’exécutant.

Dans l’exemple de la roulade avant, on parlera d'exécution sommaire lorsque les principaux mouvements-clés et positions-clés de l’habileté motrice seront clairement identifiables. Dans l'exécution d'une habileté peuvent s'ajouter encore d'autres éléments : tenue du corps bien marquée, mouvement global dynamique dû à une position compacte avec jambes serrées, etc. En pareil cas on conclut à une forme de mouvement maîtrisée avec un niveau élevé de coordination et de contrôle.

Dans la pratique scolaire et populaire du sport, il n'est pas forcément indispensable de recenser, de manière exhaustive, toutes les erreurs possibles de mouvement. Ce n’est pas la perfection d'exécution d’une habileté motrice qui est recherchée, mais bien davantage la réussite d’une forme motrice sommaire ou maîtrisée qui est importante. Il conviendra donc de poser des exigences différenciées et individualisées en fonction du degré scolaire et du niveau de performance des apprenants. L'approche évoquée ci-dessus permet aux enseignants en EPS de jouer leur rôle de "conseiller en motricité". En se basant sur les points principaux à observer menant à des critères d'évaluation, ils seront à même d'aider les apprenants à corriger de manière efficace leurs principales erreurs de mouvement.

Effets formatifs de la deuxième étape de lecture du mouvement

  • Identification des principales erreurs dans l’exécution d’un mouvement
  • Les points d’observation conduisent à déterminer des critères d'évaluation basés sur les erreurs de mouvement
  • La comparaison entre mouvement observé et mouvement idéal permet d'évaluer la qualité du mouvement.

3e étape de l’analyse du mouvement : conseiller

Comprendre le mouvement

La 3e phase, conseiller, se construit sur la base des deux phases précédentes : observer et évaluer. Comprendre les enjeux propres à l’exécution d’un mouvement permet de décrire cette habileté en s'appuyant sur les points principaux d’observation. De même, la méthode qui consiste à comparer mouvement observé et mouvement idéal permet de détecter des erreurs dans l'exécution d'un enchaînement de mouvements ou dans une habileté motrice isolée.

Conseiller en se basant sur les critères d'évaluation

Pour conseiller il est indispensable de comprendre le mouvement et, pour le faire de manière efficace, on doit au préalable être capable d'observer et d'évaluer.

Les connaissances sur la qualité d'exécution des mouvements et des positions-clés sont des éléments importants à prendre en compte pour conseiller de manière efficace. Pour cette troisième phase, bewegunglesen.ch, apporte des indications relatives aux mouvements-clés et positions-clés au moyen de séquences animées ou figées. De cette manière on apporte des éléments de réponse et des repères partout où des "feedbacks" sont nécessaires. Pour que ces retours agissent efficacement sur les apprentissages, il conviendra toutefois de respecter quelques principes didactiques et méthodologiques fondamentaux.

Quels sont les “feedbacks” pertinents pour l’apprentissage ?

Il est possible de vérifier directement auprès des élèves si les “feedbacks” donnés ont les effets souhaités. D'autres indices tels qu'un meilleur timing, une augmentation mesurable de la performance ou encore les commentaires des élèves, montrant qu'ils ont une représentation plus claire du mouvement, permettent également de conclure que l'apprentissage est en voie d'acquisition.

Principes généraux concernant les “feedbacks” utiles à l'apprentissage

  • être convaincu que chacun-e peut progresser
  • mettre en valeur les aspects positifs, complimenter
  • transmettre une "culture positive de l'erreur", car celle-ci permet de s'améliorer
  • utiliser des formulations positives
  • adresser les “feedbacks” personnellement et si possible en l'absence "d'auditeurs"
  • limiter le nombre de “feedbacks” à des points précis
  • laisser suffisamment de temps pour que les “feedbacks” puissent être intégrés.

Principes pour individualiser les “feedbacks”

  • adapter son langage en fonction de l'élève et de son profil
  • prendre en compte les différentes manières d'apprendre
  • prendre en compte les différentes formes de motivation
  • prendre en compte le point de vue des apprenants et susciter le feedback des élèves
  • choisir judicieusement le moment du feedback, de préférence peu après l'exécution du mouvement.

Effets formatifs de la troisième étape de lecture du mouvement

  • formuler des “feedbacks” individualisés et adaptés à la situation d'apprentissage
  • les “feedbacks” seront d'autant plus efficaces qu'ils peuvent être compris et assimilés par l'apprenant.

Contenu Méthodique:

Teil 1: Introduction - bewegunglesen.ch
Teil 2: Méthodique  de travail - bewegunglesen.ch
Teil 3: Bases théoriques - bewegunglesen.ch

Download Méthodique (PDF)